La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 

 
 

   linkedin

Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2022
2021
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2022
2021
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online selection
 
Responsabilité & Environnement
2022
2021
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2022
2021
Toutes les années
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2022
2021

Toutes les années 

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2022
Toutes les années
   

 

 

         
 

 

Réalités Industrielles - Février 2022 - Les industries culturelles et créatrices

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

 

 

Mai 2022 - L’économie de la rénovation énergétique

ISUPFERE : une formation Ingénieur en énergétique des Mines de Paris en prise directe avec les enjeux de la rénovation des bâtiments

Par Pascal STABAT
Responsable du cycle Ingénieur ISUPFERE

 

Dans cet article, nous montrons l’originalité et les atouts des formations Ingénieur en apprentissage, à l’exemple du diplôme d’ingénieur en énergétique en apprentissage de l’École des mines de Paris qui est présenté ici. L’alternance entre l’école et l’entreprise est le meilleur moyen de concilier théorie et pratique. Quatre témoignages d’apprentis montrent qu’ils sont déjà des acteurs de la transition énergétique, bien qu’ils soient toujours en formation.
Les formations Ingénieur en apprentissage sont appréciées par les entreprises et les jeunes. Cependant, après un fort développement entre 2006 et 2014, avec une progression de 135,4 %, le nombre de ces apprentis tend à stagner. Il n’en demeure pas moins qu’aujourd’hui, 14 % des ingénieurs formés en France passent par la voie de l’apprentissage, ce qui permet de diversifier les profils des ingénieurs. Des profils qui répondent aux besoins des entreprises de recruter des ingénieurs spécialisés justifiant d’une bonne maîtrise technique. Enfin, l’apprentissage Ingénieur est un moyen d’ouverture sociale en permettant à des jeunes d’accéder aux études supérieures.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


May 2022 - The economics of energy renovation

ISUPFERE: a training program in energy engineering from Mines de Paris directly linked to the challenges of building renovation

 

Pascal Stabat,
Head of the ISUPFERE engineering program

 

In this article, we show the originality and advantages of engineering training through apprenticeship, using the example of the energy engineering apprenticeship at École des mines de Paris, which is presented here. The alternation between school and company is the best way to reconcile theory and practice. Four testimonies from apprentices show that they are already players in the energy transition, even though they are still in training.
Apprenticeship engineering courses are appreciated by companies and young people. However, after a strong development between 2006 and 2014, with an increase of 135.4%, the number of these apprentices tends to stagnate. Nonetheless, today 14% of engineers trained in France go through the apprenticeship route, which makes it possible to diversify the profiles of engineers. These profiles meet the needs of companies to recruit specialized engineers with good technical skills. Lastly, engineering apprenticeship is a means of social openness by enabling young people to access higher education.

 

Retour au sommaire

 


 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr