La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 

   linkedin

Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2019
2018
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2019
2018
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
 
Responsabilité & Environnement
2019
2018
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2019
2018
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2019
2018

Toutes les années 

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2019
Toutes les années
 

 

 

         
 

 

gc135

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

Acheter le numéro

 

 

N° 135 - Mars 2019

Permettre le développement de l’entreprise dans un environnement corruptif : les cas de la Chine et de l’Inde

Par Paul LABIC
et
Pierre MEMHELD
Université de Strasbourg

 

Cet article propose une approche nouvelle pour des entreprises confrontées à la corruption sur de nouveaux marchés. Devant la multiplicité des formes de corruption, nous nous sommes limités aux cas particuliers d’entreprises occidentales voulant se développer sur les marchés chinois et indiens. Nous commençons par une revue de la littérature et le classement de l’ensemble des facteurs favorisant la corruption en facteurs internes ou externes, organisationnels ou individuels. Nous établissons que si les facteurs internes font l’objet de nombreuses études, les facteurs externes sont souvent sous-estimés. Puis nous montrons que dans le cas de la Chine et de l’Inde, les facteurs externes sont dominants. Nous caractérisons ces facteurs et déterminons comment ils influent sur les processus de décision dans ces pays. Enfin nous nous focalisons sur les éléments culturels et sociologiques constitutifs de l’organisation des sociétés chinoises et, séparément, indiennes : comment doivent-ils être pris en compte ? Nous établissons les schémas de fonctionnement de la corruption. Cette analyse nous permet alors de reformuler la corruption comme un mode de captation de la valeur. Nous proposons en définitive des solutions spécifiques à la Chine, différentes pour l’Inde, permettant cette captation de la valeur par le développement d’activités annexes au domaine premier de l’entreprise, tout en restant conformes à l’éthique et aux lois et en protégeant les équipes.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 135 - March 2019

Enabling firms to develop in a corrupting environment: The cases of China and India

 

Paul Labic & Pierre Memheld,
Strasbourg University.

 

A new approach is proposed to this phenomenon for Western firms that want to move into the Chinese and Indian markets. After a review of the literature, the factors abetting corruption, despite its many forms, are classified as internal/external or organizational/individual. Although several studies have concentrated on internal factors, the external ones have often been underestimated. External factors — shown to be dominant In China and India — are described, in particular their effects on decision-making processes in these two countries. Focus is then shifted to the cultural and sociological constituents of the organization of each of these two societies: how to take them into account? By analyzing how corruption operates, this phenomenon can be described as a method for siphoning value. The solutions proposed (specific to the country) open the possibility of siphoning value by developing activities that are secondary to the firm’s core business but that comply with ethics and the law and that protect work teams.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr