Cette lettre a été créée en 2000, afin de faire connaître des travaux pouvant utilement éclairer l’opinion. Editée par les Annales des Mines, elle est tirée à 5 000 exemplaires et diffusée par abonnements gratuits. Elle est également accessible sur le site www.annales.org.

 

Elle développe un thème unique par numéro, mais peut donner écho à des réactions suscitées par des thèmes précédents et de nature à nourrir le débat public. La Gazette fait l’objet de commentaires fréquents dans la presse économique et générale.

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
   

N° 94 - Novembre 2017

 

VERS LA FIN DU SALARIAT ?

 

Alexandre CHEVALLIER et Antonin MILZA,

Ingénieurs des mines

 

Qu’il s’agisse d’ubérisation, de développement de l’économie collaborative ou encore d’auto-entrepreneuriat, de nombreux médias relayent la thèse d’un développement significatif du travail indépendant, voire même l’idée de la fin imminente du salariat. Les faits sont pourtant têtus : malgré l’émergence d’un nombre croissant de plateformes, le déclin du salariat ne se mesure pas dans les statistiques. La part des salariés dans l’emploi total est même presque à son plus haut niveau historique depuis la naissance du salariat à la fin du XIXe siècle. Nous vivons néanmoins une période de changements économiques et culturels profonds, tant pour les entreprises que pour les travailleurs, qui bouleverse la structure des rapports au travail hérité de l’époque fordiste, et qui, en l’absence de réflexion globale sur les attentes et les besoins de chacun, se vit dans la douleur…

 

Télécharger le numéro

 
 
 
   

N° 93 - Septembre 2017

 

VÉHICULE AUTONOME : NE RATONS PAS LA RÉVOLUTION !

 

Par Alexandre HOULE et Hugo LEVY-HEIDMANN,

Ingénieurs des mines

 

« Impossible ! » Il y a encore dix ans, c’est probablement la réaction qu’auraient eue la plupart de nos interlocuteurs à la simple évocation du concept de véhicule autonome. Plus personne aujourd’hui ne se pose la question : le véhicule autonome a d’ores et déjà commencé à s’inviter sur nos routes, même s’il n’en est qu’à ses balbutiements. Les questions qui se posent à présent sont de savoir qui, où, et quand. Les différents acteurs du véhicule autonome font maintenant la course pour être les premiers à répondre : « Nous, partout, demain. » S'il engendre une révolution des usages, c’est aussi et avant tout une révolution de l’industrie automobile, qui sera affectée de bout en bout par ce nouveau paradigme. La France a une carte à jouer, malgré un retard à l’allumage indéniable. Mettons donc le pied au plancher pour ne pas rater cette révolution de la mobilité qui s’ouvre devant nous !

 

Télécharger le numéro

 
 
 
   

N° 92 - Mai 2017

 

CRÉER DES EMPLOIS NON QUALIFIÉS EST-IL LA MEILLEURE VOIE POUR LUTTER CONTRE LE CHÔMAGE ?

 

Par Vincent CHARLET et Philippe FROCRAIN,

La Fabrique de l'industrie

 

En France, le financement de la protection sociale pèse plus qu’ailleurs sur le coût du travail et contribue au maintien d’un chômage élevé, particulièrement pour les salariés peu qualifiés. Les allégements de charges visent donc à réduire le chômage en stimulant la demande de travail, notamment quand ils sont ciblés sur les bas salaires. L’efficacité de ces mesures est cependant matière à débat, comme l’a encore illustré l’évaluation du CICE ; elles ont surtout des effets indésirables à long terme sur la croissance et la montée des qualifications. Un soutien à la compétitivité du secteur exportateur off rirait une voie alternative, susceptible d’assurer à plus long terme plus d’activité et d’emploi, du moins tant que les salaires n’augmentent pas trop vite.

 

Télécharger le numéro

 
 
 
   

N° 91 - Mars 2017

 

UBÉRISATION : LE COUP D'ÉTAT N'AURA PAS LIEU

 

Par Clément BERTHOLET et Laura LÉTOURNEAU,

Ingénieurs des mines

 

Tout le monde voit l’ubérisation à sa porte. Pourtant, un acteur économique majeur refuse de voir la menace : l’État. À tort, son ubérisation a déjà commencé. Les acteurs du numérique, au premier rang desquels les GAFA (1), marchent chaque jour un peu plus sur les plates-bandes des services publics. Si l’ubérisation peut faire peur, il faut pourtant la considérer comme une opportunité unique de transformation : l’action publique doit s’ubériser elle-même pour prétendre à plus d’efficacité administrative et de fonctionnement démocratique. L’État n’y arrivera pas tout seul. C’est à nous, individus, entreprises, collectifs, de participer pour que l’Administration évolue à marche forcée et réponde aux besoins de la société du XXIe siècle. Cette gazette est issue d'un mémoire d'ingénieurs des Mines qui a donné lieu à la publication de l’ouvrage Ubérisons l’État ! avant que d’autres ne s’en chargent aux éditions Armand Colin (préface de Xavier Niel) (2)

 

(1) GAFA : Google Apple Facebook Amazon (ou parfois GAFAM, tant Microsoft se rapproche du quatuor de tête).
(2) Clément Bertholet et Laura Létourneau, Ubérisons l’État ! Avant que d’autres ne s’en chargent, Paris, Armand Colin, 2017.

 

Télécharger le numéro

 
 
 
   

N° 90 - Janvier 2017

 

FORMATION ET INDUSTRIE
Refonder la promotion sociale

 

Par Félix BOILÈVE, Adrien BRESSON et Benjamin DRIGHÈS

Ingénieurs des mines

 

La promotion sociale est en panne : la dévalorisation de l’enseignement professionnel et la fragilité du système de formation continue dans l’industrie en sont l'illustration.  Dans un pays qui se passionne pour les débats sur l’éducation, la formation professionnelle fait l’objet d’une forme de désintérêt national… ce qui laisse à penser que plus personne ne croît réellement à la possibilité d’une seconde chance que le système éducatif et professionnel pouvait offrir pendant les Trente Glorieuses. L’Industrie du futur vient, de plus, bouleverser les besoins en compétences des entreprises, laissant poindre une société bipolaire, séparée entre des personnes très qualifiées et peu qualifiées. Il semble donc nécessaire de refonder le système de formation professionnelle en améliorant sa transparence, en s’appuyant sur les filières industrielles pour recréer des identités professionnelles et en mettant en place une formation professionnelle tout au long de la vie. Telles sont nos conclusions à l'issue d'un mémoire de troisième année d’ingénieurs des Mines, au cours duquel nous avons rencontré de nombreux professionnels.

 

Télécharger le numéro

 
         
     
         
         
     
         
         
     
         
         
     

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr