La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 

   linkedin

Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2022
2021
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2022
2021
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online selection
 
Responsabilité & Environnement
2022
2021
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2022
2021
Toutes les années
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2022
2021

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2022
Toutes les années
 

 

 

         
 

 

Responsabilité et Environnement -  N° 108 - Octobre 2022 - Premiers enseignements de la crise sanitaire

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Télécharger gratuitement
la revue complète
 

N° 108 - Octobre 2022 - Premiers enseignements de la crise sanitaire

L’acceptabilité sociale des mesures sanitaires : retour sur l’impératif de la participation publique

Par Alice FRISER
Professeure, département des sciences administratives, Université du Québec en Outaouais
Marie-Luc ARPIN
Professeure, département de management et gestion des ressources humaines, École de gestion, Université de Sherbrooke
Corinne GENDRON
Professeure, département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale, Université du Québec à Montréal
Et
Stéphanie YATES
Professeure, département de communication sociale et publique, Université du Québec à Montréal

 

Alors que le courant de l’acceptabilité sociale s’est construit en lien étroit avec les pratiques de participation publique, au point que plusieurs les estiment consubstantiels, force est de constater que l’acceptabilité sociale est souvent tacite ou passive. Ainsi, la légitimité de décisions prises unilatéralement est peu remise en question en contexte de crise, comme l’illustre la gestion de la pandémie de Covid-19. Pour autant, les mesures de confinement ont peu à peu suscité un malaise démocratique comme l’ont souligné plusieurs observateurs. Ce qui pose la question suivante : jusqu’à quel point l’urgence et le recours à l’expertise institutionnelle peuvent-ils se substituer à la participation publique pour légitimer les décisions publiques ? En revisitant la littérature sur l’acceptabilité sociale à l’aune de la crise sanitaire, nous avançons l’idée qu’en dépit des craintes de certaines administrations, il est avantageux d’ouvrir le débat à propos des mesures de gestion sanitaire plutôt que de confiner la décision à un cénacle de responsables politiques et d’experts institutionnels.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 108 - October 2022 - First lessons from the health crisis

The social acceptability of health measures: a return to the imperative of public participation

 

Alice Friser,
Professor, Department of Administrative Sciences, Université du Québec en Outaouais,
Marie- Luc Arpin,
Professor, Department of Management and Human Resources Management, School of Management, Université de Sherbrooke,
Corinne Gendron,
Professor, Department of Strategy, Social and Environmental Responsibility, Université du Québec à Montréal,
And
 Stéphanie Yates,
Professor, Department of Social and Public Communication, Université du Québec à Montréal

 

While the current of social acceptability has been built in close connection with public participation practices, to the point that many consider them to be consub-stantial, it must be noted that social acceptability is often tacit or passive. Thus, the legitimacy of decisions taken unilaterally is little questioned in a crisis context, as illustrated by the management of the Covid-19 pan­demic. However, the containment measures have gra­dually given rise to a democratic malaise, as several observers have pointed out. This raises the following question: to what extent can urgency and recourse to institutional expertise substitute for public participation in legitimizing public decisions? By revisiting the lite­rature on social acceptability in the light of the health crisis, we argue that, despite the fears of some adminis­trations, it is advantageous to open up the debate about health management measures rather than confine the decision to a cenacle of political leaders and institutio­nal experts.

 

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr