La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 

   linkedin

Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2022
2021
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2022
2021
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online selection
 
Responsabilité & Environnement
2022
2021
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2022
2021
Toutes les années
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2022
2021

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2022
Toutes les années
 

 

 

         
 

 

Responsabilité et Environnement -  N° 108 - Octobre 2022 - Premiers enseignements de la crise sanitaire

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Télécharger gratuitement
la revue complète
 

N° 108 - Octobre 2022 - Premiers enseignements de la crise sanitaire

La surveillance épidémiologique comme outil de la gouvernance des risques : le cas de la Covid-19

Par Saliha HADNA
Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication (Laboratoire CERTOP ‒ UMR 5044 ‒ Toulouse II & III, Université Paul Sabatier, Université Jean Jaurès, CNRS)

 

En France, depuis deux ans, les médias ne cessent de diffuser les chiffres des contaminations et des décès liés à la Covid-19, produisant un effet paradoxal en suscitant la crainte, tout en rendant ces drames singuliers (Pujol et al., 2020). Une surveillance épidémiologique a été mise en place par Santé publique France (SPF), dès mars 2020. Les mesures gouvernementales qui se sont appuyées sur ces chiffres ont fait l’objet de nombreuses critiques (Mucchielli et al., 2020), voire d’une défiance (Idelson, 2021). L’urgence a placé au second plan un problème majeur : l’évolution des maladies chroniques (Jornayvaz et Wojtusciszyn, 2021), notamment du cancer. Or, certains cancers, comme celui du pancréas, ont eu un taux d’incidence en hausse entre 2010 et 2018, le cancer restant la première cause de mortalité en France.
Dans cet article, nous nous intéresserons d’abord au dispositif de surveillance épidémiologique de SPF. Nous analyserons ensuite la manière dont les experts ont été mobilisés lors de cette crise sanitaire. Enfin, nous montrerons que cette gestion de crise a été construite sur une approche court-termiste, dans la mesure où la déprogrammation des opérations jugées « non urgentes » pour donner la priorité aux soins Covid-19 par rapport aux soins liés au cancer n’a pas permis d’anticiper la prochaine vague de surmortalité par cancer pourtant annoncée par plusieurs études médicales.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 108 - October 2022 - First lessons from the health crisis

Epidemiological surveillance as a risk governance tool: the case of Covid-19

 

Saliha Hadna,
Lecturer in Information and Communi-cation Sciences (CERTOP Laboratory ‒ UMR 5044 ‒ Toulouse II & III, Paul Sabatier University, Jean Jaurès University, CNRS)

 

In France, for the past two years, the media have been constantly broadcasting figures of contaminations and deaths related to Covid-19, producing a paradoxical effect by creating fear, while at the same time making these dramas singular. Epidemiological surveillance was set up by Santé publique France (SPF), star­ting in March 2020. The governmental measures that were based on these figures have been the subject of much criticism, and even distrust. The urgency has placed a major problem in the background: the evolu­tion of chronic diseases, particularly cancer. Yet, some cancers, such as pancreatic cancer, have had an increasing incidence rate between 2010 and 2018, with cancer remaining the leading cause of death in France.
In this article, we will first focus on the SPF epidemio­logical surveillance system. We will then analyze how experts were mobilized during this health crisis. Finally, we will show that this crisis management was built on a short-termist approach, insofar as the deprogramming of operations deemed ‟non-urgent” to give priority to Covid-19 care over cancer-related care did not make it possible to anticipate the next wave of excess cancer mortality, despite the fact that several medical studies had predicted it.

 

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr