La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 

 
 

   linkedin

Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2021
2020
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2021
2020
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online selection
 
Responsabilité & Environnement
2021
2020
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2021
2020
Toutes les années
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2021
2020

Toutes les années 

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2021
Toutes les années
   

 

 

         
 

 

Réalités Industrielles - Août 2021 - Neurotechnologies et innovation responsable

 

 

 

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

Acheter le numéro

 

 

 

Août 2021 - Neurotechnologies et innovation responsable

Pour un développement responsable des neurotechnologies en France : les travaux de la task force dédiée

Par Hervé CHNEIWEISS
Neurobiologiste et neurologue, directeur de recherche au CNRS, directeur du laboratoire Neuroscience Paris Seine ‒ CNRS/Inserm/Sorbonne Université

 

En raison de la place centrale qu’occupe notre cerveau dans notre capacité à être humain et à exercer nos droits, une réflexion éthique et normative s’est imposée face au développement rapide des neurotechnologies, ces dispositifs capables de « lire et/ou écrire » nos activités céré­brales. L’enjeu est immense, car les maladies neurologiques et psychiatriques représentent un tiers de nos dépenses de santé et une charge sociale colossale. En bon accord, les investisse­ments publics et privés sont également très importants et ne semblent pas être limités par l’am­bition de leur application au strict champ de la santé. Le bien-être est d’abord visé, puis, dans un second temps, la cible est étendue au champ du travail, de l’éducation ou des relations sociales. L’OCDE a fait oeuvre pionnière avec un dispositif de « soft law » destiné à inciter à un développement responsable des neurotechnologies au service des personnes dans le domaine de la santé, à en donner les conditions de mise en oeuvre et de gouvernance, et à en signaler les risques. Plusieurs réflexions et travaux législatifs en cours s’en inspirent déjà.

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


August 2021 - Neurotechnology and responsible innovation

The task force for a responsible development of neurotechnology in France

 

Hervé Chneiweiss,
neurobiologist and neurologist, director of research at the CNRS, head of the laboratory Neuroscience Paris Seine ‒ CNRS/INSERM/Sorbonne University

 

Because of the central place that our brain occupies in our capacity to be human and to exercise our rights, an ethical and normative reflection has become necessary in view of the rapid development of neurotechnology, devices capable of ‟reading and/or writing” our cerebral activities. The stakes are immense because neurological and psychiatric diseases represent a third of our health expenses and a colossal social burden. In good agreement, public and private investments are also very important and do not seem to be limited in the ambition of their applications to the strict field of health. Well-being is first and foremost targeted, but also the field of work, education or social relations. The OECD has done pioneering work with a ‟soft law” mechanism designed to encourage the responsible development of neurotechnologies in the service of people in the health field, to set out the conditions for their implementation and governance, and to point out the risks. Several reflections and legislative works in progress are already inspired by it.

 

Retour au sommaire

 


 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr