La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2018
2017
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2018
2017
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016

 

Responsabilité & Environnement
2018
2017
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2018
 

La Gazette de la société

et des techniques

2018
2017

Toutes les années

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2018
Toutes les années
   

 

 

 

Voir le numéro complet

Acheter le numéro

 

Août 2018 - Il y a 10 ans la crise
La régulation financière et ses nouveaux enjeux

Ce numéro est coordonné par Pierre-Charles PRADIER
et Christophe MOUSSU, avec le soutien du LabEx Refi

 


Voir le sommaire, les résumés et les articles complets

 


Préface par Bruno LE MAIRE

Ministre de l’Économie et des Finances

Même si le système financier de notre pays n’a pas pris de plein fouet les tempêtes qui ont soufflé dans la dernière décennie sur les États-Unis et la périphérie de la zone Euro, la France a néanmoins durement subi l’effet du ralentissement causé par la crise financière de 2008-2009, puis par la crise des dettes souveraines de 2010-2012. Ces grandes difficultés ont montré l’ampleur des risques que le système financier avait pu faire porter à l’économie et à la société.
De nombreux progrès ont été faits dans la compréhension et la prévention des risques auxquels les banques, assurances et marchés financiers sont exposés ou que ces acteurs induisent ou amplifient. Bien sûr, tous les débats n’ont pas été tranchés : le montant optimal des fonds propres que doivent détenir les institutions financières est encore âprement dis­cuté parmi les universitaires et les régulateurs, comme l’opportunité d’encadrer les formes de rémunération des financiers pour aligner leurs incitations sur l’intérêt général, le modèle d’affaires des agences de notation ou encore la contribution de certaines activités au risque systémique et la nécessité de mieux les réguler. Mais les progrès dans la compréhension des risques induits par les banques, assurances et marchés ont considérablement éclairé des questions complexes et orienté les choix politiques. Cette compréhension a induit des évolutions importantes de la réglementation financière, avec notamment une réglementation prudentielle plus robuste et une politique macroprudentielle renforcée, ainsi que la mise en place d’une supervision européenne unique des grands acteurs bancaires européens.

Lire la suite


Introduction par Christophe MOUSSU,

ESCP, LabEx ReFi

et

Pierre-Charles Pradier

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, LabEx ReFi

Le 15 septembre 2008, la banque Lehman Brothers se plaçait sous la protection du régime fédéral des faillites (article 11). Le lendemain, l’État américain prêtait en urgence 85 milliards de dollars à AIG : la crise financière rampante éclatait au grand jour, et ses conséquences allaient se déployer dans les mois suivants, avec des impacts qui se font encore sentir aujourd’hui.
Depuis dix ans, les académiques, les régulateurs et les professionnels de la finance ont analysé la crise financière, débattu parfois durement pour comprendre ce qu'il s’était passé et pour proposer des améliorations au système. L’objectif est bien évidemment d’éviter qu’une nouvelle crise d’une telle ampleur se reproduise. Notamment, la suite logique de la crise fut un durcissement de la réglementation. Mais cette crise fut aussi l’occasion d’un foisonnement d’études visant à mettre en lumière les déterminants de la fragilité du système bancaire et financier mondial. La gouvernance et les modèles économiques des différents intermédiaires financiers, l’articulation entre ces intermédiaires et les marchés de capitaux, l’efficacité de la réglementation sont des questions centrales qui, revisitées dans le sillage de la crise, font encore débat. Enfin, la crise financière et la crise des dettes souveraines ont aussi conduit à questionner le rôle et l’architecture de l’Europe financière et à proposer des avancées institutionnelles.
Lire la suite

 

 
 
 
 

Voir le numéro complet

Acheter le numéro

 

Mai 2018 - Les mobilités du futur : vecteurs techniques, modèles économiques et politiques publiques

Ce numéro est coordonné par Serge CATOIRE,

Ingénieur général des Mines, Conseil général de l’économie


Voir le sommaire, les résumés et les articles complets

 


Introduction : civilisation et mobilité par Serge CATOIRE,

Ingénieur général des Mines, Conseil général de l’économie

Voir ses proches, rejoindre son travail, faire de nouvelles rencontres, découvrir de nouveaux lieux, trouver un nouvel emploi : la mobilité est une composante clé de la satisfaction des aspirations humaines, qu’elles soient affectives, intellectuelles ou économiques. L’organisation collective de la mobilité est, par ailleurs, avec la sécurité, l’une des premières attentes que les citoyens aient manifestées envers la société. Le tracé de routes, puis de lignes de chemins de fer et d’autoroutes, l’organisation de la voirie, puis celle des transports collectifs ont marqué des étapes successives d’amélioration de la vie collective.
Le matériel de transport est par ailleurs une composante essentielle de l’emploi et, plus encore, des exportations françaises. Les compétences françaises en la matière ne portent pas uniquement sur les motorisations traditionnelles (essence et diesel) : l’alliance Renault-Nissan est le leader mondial du véhicule électrique. Et dans la liste 2018 des « 500 champions français de la croissance » figure Valeo, seule entreprise de cette taille à figurer dans ce palmarès, ainsi que – dans une classe de taille très différente ! – le producteur de vélos électriques Neomouv. On trouve également dans les dix premiers du palmarès, deux prestataires de service en mobilité, Chauffeur Privé et Allocab.

Lire la suite

 

 
 
 
 

Voir le numéro complet

Acheter le numéro

 

Février 2018 - Où va l'Europe ?

Ce numéro est coordonné par Grégoire POSTEL-VINAY,

Ingénieur général des Mines


Voir le sommaire, les résumés et les articles complets

 


Préface Michel BARNIER

Négociateur en chef chargé de la conduite des négociations avec le Royaume-Uni au titre de l'article 50 du Traité UE

L’Union européenne est à un tournant.
Les futurs historiens verront peut-être l’année 2016 – marquée par le référendum au Royaume-Uni, le changement de pouvoir à Washington, des tensions géopolitiques, des attaques terroristes et la montée des partis populistes – comme le moment d’une prise de conscience. 2016 pourrait devenir l’année où l’UE a compris qu’elle ne devait compter que sur ses propres forces. L’année où nous, Européens, avons compris que nul ne fera pour nous ce que nous ne ferons pas nous-mêmes.
Lorsque le Président de la Commission européenne m’a confié la responsabilité de conduire, à la suite du référendum britannique du 24 juin 2016, la négociation avec le Royaume-Uni, la stupéfaction prédominait sur notre continent. Nous avions du mal à croire que les citoyens britanniques venaient de décider, souverainement, de mettre fin à 44 ans d’histoire commune. Nous avons eu du mal à réaliser, quelques mois plus tard, que la relation transatlantique risquait de changer sous l’effet de l’élection de Donald Trump. De même qu’après chaque attentat terroriste, nous avons du mal à croire que des enfants de nos pays puissent commettre l’irréparable sur notre sol.

Lire la suite


Avant-propos : l’Union après le Brexit, Grégoire POSTEL-VINAY,

Ingénieur général des Mines

Pourquoi un numéro de Réalités industrielles sur l’Europe ? Si les Annales des Mines ont souvent évoqué un aspect particulier des politiques européennes (la R&D, les infrastructures, le numérique…), n’est-il pas audacieux, voire présomptueux de prétendre traiter la complexité des sujets européens dans un seul numéro ? De fait, il faut remonter à 1989, lors de la réunification de l’Europe et de la présidence française des Communau­tés européennes, pour trouver une précédente production des Annales des Mines se livrant à un exercice compa­rable. Or, la période récente accumule un exceptionnel ensemble de chances, mais aussi de périls. Conjurer les seconds en profitant des premières paraissait donc utile.
Quels périls ?

Lire la suite

 

 
     
         
     
         
     
         

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr