La série Réalités Industrielles publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets importants pour le développement industriel et économique. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif. Voir la gouvernance de la série

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2016
2015
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2016
2015
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2016
2015

Toutes les années

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2016
Toutes les années
   
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1941
  - Mémoires
  - Partie administrative

 

         
 

 

 

 

 

 

Novembre 2016 - L’industrie du futur

La robotique

Par Jean-Paul LAUMOND
Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes (LAAS), Toulouse

 

En s’appuyant sur les progrès réalisés en matière de mécatronique et de calcul, la robotique met au point des fonctions sensorimotrices toujours plus évoluées qui dotent les machines d’une capacité d’adaptation à leur environnement toujours plus grande. Jusqu’à présent, le système de production industriel s’organisait autour de la machine ; la machine était calibrée en fonction de son environnement et ne tolérait que peu de variations de celui-ci. Aujourd’hui, elle s’intègre plus facilement dans un environnement existant. Plus élaborée, elle nécessite plus d’expertise pour sa programmation, avec pour conséquence la suppression d’emplois peu qualifiés, pénibles et répétitifs, au profit d’emplois de maintenance et de supervision. Le robot est une machine, et en tant que telle, et comme il en a toujours été, il participe à la transformation des savoir-faire et à la disparition de certains d’entre eux. La robotique constitue une discipline scientifique à part entière, dont les enjeux interrogent le mode d’organisation de nos sociétés. Elle doit être pensée comme telle et son développement doit être résolument soutenu par une recherche publique de qualité, qui en aborde toutes les dimensions aussi bien scientifiques et techniques, qu’économiques et sociologiques.

 

Retour au sommaire


November 2016 - The industry of the future

Robotics

Jean-Paul Laumond,
Laboratoire d’Analyse et d’Architecture des Systèmes (LAAS), Toulouse

 

Based on progress in mechatronics and computation, robotics has developed and fine-tuned sensorimotor functions that enable machines to adapt to an ever larger environment. Till present, manufacturing has been organized around machines that could not stand many variations in the environment for which they were calibrated. Nowadays, machines are more easily integrated in the existing environment and, more sophisticated, necessitate expertise in programming with, as a consequence, the loss of semi- or unskilled, laborious and repetitive, jobs in favor of employment in maintenance and supervision. Robots are machines; and as such, they affect know-how and make some forms knowledge obsolete. Robotics, a full-fledged scientific discipline, raises questions about the organization of society and must, with support from by public research of a good quality, examine all — scientific, technical, economic and sociological — dimensions.

 

Retour au sommaire


November 2016 - Die Industrie der Zukunft

Die Robotik

Jean-Paul LAUMOND,
Laboratoire d’analyse et d’architecture des systèmes (LAAS), Toulouse

 

Die Fortschritte auf dem Gebiet der Mechatronik und dem Rechnerwesen versetzen die Robotik in die Lage, immer komplexere sensomotorische Funktionen für Maschinen zu entwickeln, die für eine zunehmende Kapazität der Anpassung an ihre Produktionsumgebung konzipiert werden. Bisher wurde das System der industriellen Produktion durch die Maschine organisiert ; die Maschine wurde im Zusammenhang mit der Produktionsumgebung kalibriert und ließ nur geringe Abweichungen der letzteren zu. Heute lässt sie sich leichter in einen gegebenen räumlichen Kontext integrieren. Aufgrund der höheren Komplexität erfordert sie mehr Expertise für ihre Programmierung, was den Abbau von gering qualifizierten, anstrengenden und repetitiven Beschäftigungen zugunsten von Wartungs- und Kontrollarbeiten zur Folge hat. Der Roboter ist eine Maschine und als solche hat er, wie es schon immer gewesen ist, Anteil an der Transformation der Arbeitsprozesse und führt zum Verschwinden alter Praktiken. Die Robotik konstituiert eine vollwertige wissenschaftliche Disziplin, deren Beitrag die Organisationsweise unserer Gesellschaften erheblich beeinflussen wird. Es ist deshalb daüber nachzudenken, dass es einer hoch qualifizierten öffentlichen Forschungsanstrengung bedarf, die den wissenschaftlichen und technischen sowie den wirtschaftlichen und gesellschaftlichen Dimensionen gerecht wird.

 

Retour au sommaire


Noviembre 2016 - La industria del futur

La robótica

Jean-Paul Laumond,
Laboratorio de Análisis y de Arquitectura de Sistemas (LAAS), Tolosa

 

Apoyándose en los progresos realizados en el campo de la mecatrónica y el cálculo, la robótica desarrolla funciones senso-motrices cada vez más avanzadas que ofrecen a las máquinas una capacidad de adaptación al medio ambiente cada vez mayor.
Hasta ahora, el sistema de producción industrial se organizaba en torno a la máquina; la máquina era calibrada en función de su entorno y sólo toleraba pocas variaciones de éste. Hoy en día, la máquina se integra más fácilmente en un entorno existente.
Ya que es más elaborada, requiere más conocimientos para su programación, lo que puede provocar la supresión de empleos poco cualificados, difíciles y repetitivos, en beneficio de empleos de mantenimiento y supervisión.
El robot es una máquina, y como tal, y como siempre lo ha sido, participa en la transformación de los oficios y en la desaparición de algunos de ellos.
La robótica es una disciplina científica de pleno derecho, cuyos desafíos cuestionan el modo de organización de nuestras sociedades. Debe pensarse como tal y su desarrollo debe apoyarse firmemente con una investigación pública de calidad, que aborda todas las dimensiones tanto científicas y técnicas como económicas y sociológicas.

 

Retour au sommaire

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr