La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1978

 

 

         
 

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Sommaire en espagnol
Télécharger gratuitement
la revue complète
 

N° 85 - Janvier 2017 - Les minerais sous-marins : protéger les écosystèmes,  exploiter les ressources

Un état de l’art de l’exploitation  minière sous-marine

Par Julien DENÈGRE
Chargé du développement commercial au sein de Forsys Subsea

 

À l’exception de l’exploitation de diamants par 150 mètres de profondeur, aucune opération de longue durée n’a encore été menée à bien en matière de collecte à des fins commerciales de minéraux solides à des profondeurs supérieures à - 200 mètres. La compagnie canadienne Nautilus Minerals a obtenu sa première concession minière en janvier 2011 pour des gisements de sulfures polymétalliques, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Elle travaille à la mise au point d’un système d’exploitation de ces gisements, dont les premiers essais devraient avoir lieu en 2019. La France dispose par ailleurs d’un ensemble cohérent d’atouts, de ressources, de compétences et d’expertises uniques au monde en matière de fonds sous-marins et d’exploitation minière. Ces acteurs sont regroupés au sein d’un groupe de travail dédié du Cluster Maritime Français (CMF).     L’État a mis en place un concours mondial de l’innovation consacré à la valorisation des richesses marines, qui a permis de financer les projets les plus innovants et de fédérer plusieurs industriels français autour des deux consortiums (MELODI et FONASURF) dédiés aux développements d’outils d’exploration et d’exploitation.

 

Télécharger gratuitement l'article

 

Retour au sommaire


N° 85 - January 2017 - Undersea minerals: Protecting the ecosystems, mining the resources

A state-of-art mining of undersea minerals

Julien Denègre,
coordinator of commercial development at Forsys Subsea

 

Apart from the mining of diamonds at a depth of 150 meters, no long-term commercial operation has yet successfully gathered solid minerals at depths of more than 200 meters. In January 2011, Nautilus Minerals obtained its first concession for mining polymetallic sulfides in zones near Paua New Guinea. Having developed a system for mining these deposits, this Canadian company will carry out the first tests in 2019. France has a consistent set of advantages in matters related to the seabed and undersea mining: resources, skills, and an expertise unique in the world. Its players have formed a work group in the French Maritime Cluster. The government has offered an award in a competition open worldwide on innovations for developing marine resources. It has provided funding to two of the most innovative projects selected and has federated several French industrialists around two consortiums (MELODI and FONASURF) for developing the tools and techniques of deep-sea exploration and mining.

 

Retour au sommaire


N° 85 - enero 2017 - Minerales submarinos, ¿cómo proteger los ecosistemas y explotar los recursos?

Panorama de la minería submarina

Julien Denègre,
Encargado del desarrollo comercial de Forsys Subsea

 

Con excepción de la explotación de diamantes a 150 metros de profundidad, ninguna operación a largo plazo se ha llevado a cabo en materia de recolección con fines comerciales de minerales sólidos a profundidades superiores a 200 metros. La empresa canadiense Nautilus Minerals ha obtenido su primera concesión minera en enero de 2011 para los sulfuros polimetálicos, en Papúa Nueva Guinea. Actualmente trabaja en la elaboración de un sistema de explotación de estos yacimientos, cuyos primeros ensayos se realizarán en 2019.
Por otra parte, Francia dispone de un conjunto coherente de ventajas, recursos, conocimientos y competencias únicas en el mundo en materia de fondos submarinos y explotación minera. Estos agentes han constituido un grupo de trabajo dedicado al Cluster marítimo francés (CMF).
El Estado ha puesto en marcha un concurso mundial de innovación dedicado a la valorización de las riquezas marinas, que ha permitido financiar los proyectos más innovadores y reunir varios industriales franceses en torno a los dos consorcios (MELODI y FONASURF) dedicados al desarrollo de herramientas de exploración y explotación.

 

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr