La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1978

 

 

         
 

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Sommaire en espagnol
Télécharger gratuitement
la revue complète
 

N° 85 - Janvier 2017 - Les minerais sous-marins : protéger les écosystèmes,  exploiter les ressources

EXTRAPLAC : les enjeux, pour la France, de son plateau continental

Par Walter R. ROEST
Ifremer et membre de la Commission des limites du plateau continental

 

La Convention des Nations Unies sur le droit de la mer, adoptée en 1982 et ratifiée par la France en 1996, attribue aux États côtiers des droits souverains s’étendant en mer jusqu’à 200 milles nautiques (M) des côtes (environ 370 km), c’est la Zone économique exclusive. L’article 76 de la Convention stipule que si le prolongement naturel du territoire terrestre d’un État s’étend au-delà de cette limite, ledit État peut revendiquer une extension de son plateau continental jusqu’à 350 M, voire au-delà dans certaines conditions. Mais encore faut-il être en mesure de prouver que le plateau continental s’étend aussi loin. Pour cela, la France a mis en place, en 2002, le programme national EXTRAPLAC (EXTension RAisonnée du PLAteau Continental), qui est chargé de constituer les dossiers scientifiques et techniques démontrant cette extension au large des territoires de la métropole et des collectivités de l’Outre-mer, et de les soutenir voire de les défendre devant la Commission des limites du plateau continental, auprès de l’ONU (à New York). À travers ce programme, la France répond aux importants enjeux de l’extension de son plateau continental, dont, entre autres, l’accès aux ressources naturelles, la protection de l’environnement, la recherche scientifique et la stratégie géopolitique. Bien que s’inscrivant dans un contexte juridique et diplomatique, la démarche du programme EXTRAPLAC reste avant tout scientifique.

 

Télécharger gratuitement l'article

 

 

Retour au sommaire


N° 85 - January 2017 - Undersea minerals: Protecting the ecosystems, mining the resources

EXTRAPLAC: Questions about the French continental shelf

Walter R. Roest,
Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer (IFREMER), member of the committee on the bounds of the continental shelf

 

The UN’s Law of the Sea Convention, adopted in 1982 and ratified by France in 1996, attributes sovereign rights to nation-states over an exclusive economic zones extending from the coasts out to 200 nautical miles (approximately 370 km). Under article 76 of the Convention, a state may claim an extension of this zone to 350 nautical miles (or even farther under certain conditions) if the continental shelf stretches beyond the 200-limit. It is, of course, necessary to prove that this condition holds. For this purpose, France launched, in 2002, a national program, EXTRAPLAC, for assembling the scientific and technical evidence that demonstrates the validity of such an extension from the coasts of the country and its overseas departments and territories. This program will submit the evidence to, and even defend it before, the UN Commission on the Limits of the Continental Shelf. Through this program, France is addressing important questions about extending its continental shelf, among them: the access to natural resources, protection of the environment, scientific research and the country’s geopolitical strategy. Despite the legal and its diplomatic context, EXTRAPLAC is still, first and foremost, a scientific program.

 

Retour au sommaire


N° 85 - enero 2017 - Minerales submarinos, ¿cómo proteger los ecosistemas y explotar los recursos?

EXTRAPLAC: los desafíos para Francia de su plataforma continental.

Walter R. Roest,
Ifremer, miembro de la Comisión de Límites de la plataforma continental

 

La Convención de las Naciones Unidas sobre el Derecho del Mar, adoptada en 1982 y ratificada por Francia en 1996, atribuye a los Estados costeros derechos soberanos sobre el mar hasta 200 millas náuticas (M) de las costas (unos 370 km); es lo que se conoce como zona económica exclusiva. El artículo 76 de la Convención estipula que, si la prolongación natural del territorio terrestre de un Estado va más allá de este límite, dicho Estado podrá reclamar una extensión de su zona económica exclusiva hasta 350 M, o incluso más allá en determinadas condiciones. Pero para ello, hay que demostrar que la plataforma continental se extiende hasta dicho punto. Por esta razón, Francia ha puesto en marcha, en 2002, el programa nacional EXTRAPLAC (EXTensión RAzonada de la PLAtaforma Continental), que se encarga de conformar, apoyarlo e incluso defender ante la Comisión de Límites de la plataforma continental de las Naciones Unidas (Nueva York) los expedientes técnicos y científicos que demuestren esta extensión sobre el mar de los territorios costeros continentales y de las regiones de ultramar. A través de este programa, Francia responde a los importantes retos de la extensión de su plataforma continental, entre otras cosas, el acceso a los recursos naturales, la protección del medioambiente, la investigación científica y la estrategia geopolítica. Aunque se inscriba en un marco jurídico y diplomático, el enfoque del programa EXTRAPLAC es ante todo científico.

 

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr