La série Responsabilité & Environnement publie trimestriellement des dossiers thématiques sur des sujets concernant les risques, le développement durable ainsi que l’énergie et les matières premières. Piloté par un spécialiste du secteur sous l’égide du Comité de rédaction de la série, chaque dossier présente une large gamme de points de vue complémentaires, en faisant appel à des auteurs issus à la fois de l’enseignement et de la recherche, de l’entreprise, de l’administration ainsi que du monde politique et associatif.
Voir la gouvernance de la série

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1941
  - Mémoires
  - Partie administrative

 

 

         
 

 

Sommaire en français

Sommaire en anglais
Sommaire en espagnol
  N° 86 - Avril 2017 - L'eau douce dans le monde, comment gérer un bien commun ?

Hydro-diplomatie et Nouvelle masse d’eau pour la paix au Moyen-Orient

 

Par Fadi Georges COMAIR
Président d’honneur du Réseau méditerranéen des organismes de bassin

 

L’approvisionnement en eau est actuellement une source de conflit sur la rive sud-est de la Méditerranée à cause du contexte géopolitique, de la raréfaction de cette ressource, mais aussi du mode de gestion pratiqué par plusieurs pays de la région. Des exemples concrets de la rive sud-est méditerranéenne ont montré que le risque de conflit est d’autant plus fort que le pays le plus vulnérable du point de vue hydrique, car situé à l’aval du bassin, est le plus puissant sur le plan militaire. Ces pays vivent dans un climat de panique perpétuelle, voire dans une obsession hydraulique, avec la hantise permanente que leur approvisionnement en eau puisse un jour être menacé.
Les organisations des Nations unies et de l’Union européenne, ainsi que l’Union pour la Méditerranée (UPM), déploient d’énormes efforts pour trouver des solutions à ces conflits en espérant inverser la situation en faveur d’une coopération régionale et de consolider ainsi une paix permanente entre les pays riverains. Les textes législatifs tels que la Nouvelle stratégie méditerranéenne de l’eau (qui n’a pas été adoptée par les pays membres), les conventions des Nations Unies (1992, 1997) et la Directive-cadre sur l’eau (DCE) de l’Union européenne pourraient constituer des outils importants et fiables permettant de formuler des accords et de signer des traités entre les nations. Mais ils restent rarement utilisés. Les pays riverains exigent généralement des garanties pour des répartitions équitables des ressources entre les utilisateurs et ils préfèrent appliquer le mode de gestion sécuritaire pour les cours d’eau internationaux.

 

Retour au sommaire


N° 86 - April 2017 - Fresh water: How to manage a common good?

Hydrodiplomacy for peace in the Middle East

Fadi Georges Comair,
honorary president of the Réseau Méditerranéen des Organismes de Bassins

 

The water supply is a current source of contention in the southeastern Mediterranean owing to the geopolitical context, the scarcity of water and, too, the management of water resources by several countries there. As concrete examples from the region show, the risk of conflict increases when the country downstream is more vulnerable to hydric stress and has more military might. Dreading eventual menaces to their water supply, countries in this region are in a state of perpetual panic; they have a “hydric obsession”. Organizations affiliated with the United Nations, European Union or Union for the Mediterranean (UfM) are making enormous efforts to solve these problems in the hope of reversing the situation, favoring regional cooperation and consolidating peace among neighboring lands. Legal texts, such as the New Mediterranean Water Strategy (which member states have not adopted), the UN conventions of 1992 and 1997, and the EU’s Framework Directive on Water are tools that could serve as the basis for agreements between nations and for treaties. They have seldom been used however. The parties to a conflict usually require safeguards to ensure the fair sharing of water resources; and they prefer a security-based management of international bodies of water.

 

Retour au sommaire


N° 86 - Abril 2017 - El agua dulce en el mundo,
¿Cómo gestionar un bien común?

Hidrodiplomacia y nueva masa de agua para la paz en Oriente Medio

Fadi Georges Comair,
Presidente de honor de la Red Mediterránea de Organismos de Cuencas

 

 

El abastecimiento de agua es actualmente una fuente de conflicto en la ribera sur-este del Mediterráneo debido al contexto geopolítico, la escasez de este recurso, pero también al modo de gestión aplicado por varios países de la región. Los ejemplos concretos de la ribera sur-este del Mediterráneo han demostrado que el riesgo de conflicto es tanto más fuerte cuanto el país más vulnerable desde el punto de vista hídrico, situado aguas abajo de la cuenca, es el más poderoso en el plano militar. Esos países viven en un clima de pánico perpetuo o incluso de obsesión hidráulica, con el temor constante de que su suministro de agua pueda un día verse amenazado.
Las organizaciones de las Naciones Unidas y de la Unión Europea, así como la Unión del Mediterráneo (UPM), realizan enormes esfuerzos para encontrar soluciones a estos conflictos con la esperanza de invertir la situación en favor de una cooperación regional, consolidando así una paz permanente entre los países ribereños. Los textos legislativos, tales como la Nueva Estrategia mediterránea del Agua (que no ha sido aprobado por los países miembros), las convenciones de las Naciones Unidas (1992, 1997) y la Directiva marco sobre el Agua (DMA) de la Unión Europea podrían ser herramientas importantes y fiables que permitan realizar acuerdos y firmar tratados entre las naciones. Pero siguen siendo raramente utilizados. Por regla general, los países ribereños exigen garantías de reparto equitativo de los recursos entre los usuarios y prefieren aplicar el método de gestión de seguridad para los recursos hídricos internacionales.

 

Retour au sommaire

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr