La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'HCERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 

   linkedin

Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2020
2019
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2020
2019
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
 
Responsabilité & Environnement
2020
2019
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2020
2019
Toutes les années
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2020
2019

Toutes les années 

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2020
Toutes les années
 

 

 

         
 

 

Gérer et Comprendre - N° 140 - Juin 2020

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

Acheter le numéro

 

 

N° 140 - Juin 2020

 

La gestionnarisation des forces armées

Par Sophie LEFEEZ
Ancienne officier de l’armée française,
Chercheuse associée à l’IRIS (Institut des relations internationales et stratégiques) et au CERREV (Centre de Recherche Risques et Vulnérabilités de l’Université de Caen)

 

L’introduction de la rationalité managériale au sein des armées françaises date du début du XXIe siècle. Elle se caractérise par une multiplication des textes réglementaires et l’instauration d’outils de comptage et de mesure, des pratiques de flux tendu et des regroupements destinés à réduire la quantité de ressources employées. Pour garantir la performance des armées face à n’importe quel adversaire à moindre coût, les matériels comportent une architecture modulaire apte à recevoir le kit approprié à la situation, tandis que les servants sont invités à suivre le geste prescrit et se font aider d’intelligence artificielle. Dans l’idéal gestionnaire, l’interchangeabilité des hommes comme des matériels serait totale. Mais cette armée se retrouve enserrée dans un étau de normes de plus en plus souvent issues du civil. Toute déviance au mode commun étant désormais mal perçue, en proie à l’exigence biopolitique de faire vivre, les spécificités militaires sont plus difficilement reconnues et acceptées, questionnant l’opérationnalité, voire l’existence même, de l’armée.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 140 - June 2020

“Managizing” the armed forces

 

Sophie Lefeez,
former French army officer, associate researcher at IRIS (Institut des Relations Internationales et Stratégiques) & CERREV (Centre de Recherche Risques et Vulnérabilités, Caen University).

 

Since the introduction at the turn of the century of a managerial rationality in the French armed forces, there has been: a multiplication of regulatory texts, the adoption of tools for counting and measuring, the implementation of just-in-time procedures and the conduct of many a reorganization in order to reduce the quantity of resources that are used. To see to the low-cost performance of the armed forces when faced with any adversary, materials have been designed for modules so that the modules can be assembled in kits to suit the situation. Meanwhile, “servants” are invited to adhere to prescribed routines and are assisted by artificial intelligence. Under this “managizing” ideal, the interchangeability of men and materials is total. However this army is locked in a straitjacket of norms and standards increasingly buckled by civilians. Any deviancy from the ordinary is now frowned upon and has fallen prey to biopolitical requirements. Meanwhile, the specific nature of the military is hardly recognized or accepted; the operational effectiveness of the armed forces is at stake, and their very existence is under question.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr