La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 

   linkedin

Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2019
2018
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2019
2018
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
 
Responsabilité & Environnement
2019
2018
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2019
2018
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2019
2018

Toutes les années 

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2019
Toutes les années
 

 

 

         
 

 

gc135

Télécharger gratuitement
la revue complète

 

Acheter le numéro

 

 

N° 136 - Juin 2019

La fracture numérique française au travers d’une approche par les « capabilités » : l’enjeu d’apprendre à apprendre

Par Julien GRADOZ
Ecole Normale Supérieure Paris-Saclay
et
Sandra HOIBIAN
CREDOC

 

La notion de fracture numérique, au-delà des controverses dont elle fait l’objet, a longtemps fait référence aux retards dans les infrastructures, l’équipement ou dans les usages de certains groupes de population. Dans cet article, nous proposons d’élargir le champ de ces recherches en intégrant une perspective de « capabilités numériques ». Dans un univers en perpétuelle transformation, il nous a semblé opportun d’appréhender, au-delà des questions d’équipements ou d’usages, la capacité des individus à se lancer dans de nouvelles pratiques, à s’approprier les incessantes innovations de l’univers digital. Et pour ce faire, nous nous sommes appuyés sur l’opinion que les individus portent eux-mêmes sur leur propre compétence, ou leur formation au numérique. Dans cette perspective, nous avons proposé, à partir des données uniques du Crédoc, une typologie des utilisateurs mêlant les différentes dimensions (équipement, usages, regard sur sa propre compétence). Celle-ci met en évidence, dans les inégalités numériques, l’importance de la capacité à s’autoformer ainsi qu’un potentiel de résorption des inégalités numériques via la place de l’école et de la formation initiale, notamment si celles-ci sont capables d’insuffler de la confiance aux individus dans leurs propres potentialités, de leur fournir les clés d’apprentissage qui seront de nature à leur permettre d’être capables plus tard de s’approprier de nouveaux usages et équipements (apprendre à apprendre). Cette typologie offre en outre un regard actualisé et empirique sur les liens entre les inégalités numériques et les inégalités sociales, permettant ainsi de contribuer à un certain nombre de débats théoriques sur la fracture numérique.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 136 - June 2019

The digital divide in France seen in terms of “capabilities”: Learning to learn

 

Julien Gradoz,
École Normale Supérieure Paris-Saclay,
&
Sandra Hoibian,
CREDOC

 

Beyond the controversies surrounding it, the “digital divide” has long been used to refer to lags in the infrastructure, equipment or the uses of them by  certain groups in the population. The scope of  research on this topic is broadened by using the  concept “digital capabilities”. In a constantly changing world, it is worthwhile trying to understand (apart from questions related to the equipment, devices or uses as such) the individual’s aptitude for adopting new practices and ceaseless innovations in the digital realm. Focus is thus shifted to individuals’ education and training in digital technology and on their opinions about their own skills and qualifications. Using unique data from CREDOC, a typology of users is proposed that mixes various dimensions (equipment, uses, self-perception of skills and aptitudes). With regard to digital inequality, it sheds light on the importance  of the capacity for self-learning and on the possibility of reabsorbing the digital divide through schooling  and initial training, especially if the latter stimulate individuals self-confidence in their potential and  provides them with the keys for learning that will enable them, later on, to adopt new uses, devices and equipments (learning to learn). In addition, this  typology offers us an updated, empirical view of the relations between forms of digital and social inequality.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr