La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1941
  - Mémoires
  - Partie administrative

 

 

         
 

 

 

 

N° 127 - Mars 2017

L’entreprise libérée, innovation radicale ou simple avatar du management participatif ?

Par Patrick GILBERT
Professeur des universités à l’IAE Paris I Panthéon-Sorbonne (Sorbonne Business School)
Ann-Charlotte TEGLBORG
Enseignant-chercheur à Novancia Business School Paris, chercheur affilié au Gregor, IAE Paris I Panthéon-Sorbonne (Sorbonne Business School) et chercheur invité à University College of London-IOE
et
Nathalie RAULET-CROSET
Maître de conférences à l’IAE Paris I Panthéon-Sorbonne (Sorbonne Business School) et chercheure à I3-CRG École polytechnique

 

L’engouement pour le phénomène de l’ « entreprise libérée » pose la question de sa réelle nouveauté par rapport à d’autres modèles managériaux qui l’ont précédé. S’agit-il d’une réelle innovation ou bien a-t-on affaire à un nouvel avatar du management participatif ? En quoi l’entreprise libérée s’affranchit-elle des difficultés rencontrées dans la mise en œuvre de celui-ci ? Pour répondre à ces questions, nous nous sommes appuyés ici sur l’étude de trois cas emblématiques   : le fondeur Favi, le biscuitier Poult et le dépanneur de flexibles hydrauliques CHRONO Flex. Il en ressort que l’entreprise libérée est à la fois dans la continuité du modèle participatif et en rupture avec celui-ci, et que, si elle parvient à en surmonter certains écueils, les difficultés liées à sa mise en œuvre n’en sont pas pour autant négligeables.

Retour au sommaire


N° 127 - March 2017

The liberated firm, a radical innovation or simply an avatar of participatory management?

Patrick Gilbert,
professor, IAE Paris I Panthéon-Sorbonne (Sorbonne Business School);
Ann-Charlotte Teglborg,
research professor, Novancia Business School Paris, researcher affiliated with Gregor, IAE Paris I Panthéon-Sorbonne (Sorbonne Business School) & visiting researcher at the University College of London-IOE;
and
Nathalie Raulet-Croset,
senior lecturer, IAE Paris I Panthéon-Sorbonne (Sorbonne Business School) and researcher, I3-CRG École Polytechnique.

 

Is the “liberated firm” fad all that new in relation to previous managerial models? Is it a genuine innovation or a new avatar of participatory management? How is the liberated firm freed from the difficulties encountered while implementing this form of participatory management? To answer these questions, three emblematic cases are brought into focus: Favi, a metalworking firm; Poult, which makes cookies; and CHRONO Flex, a company that repairs hoses. Liberated firms turn out to be both in continuity and in rupture with the participatory model. Although they manage to overcome some problems, the difficulties of implementing “liberation” are not to be overlooked.

Retour au sommaire

 


N° 126 - marzo 2017

La empresa liberada, ¿innovación radical o simple avatar de la gestión participativa?

Patrick Gilbert,
profesor de las universidades IAE París I Panthéon-Sorbonne (Sorbonne Business School), 
Ann-Charlotte Teglborg,
Profesora-investigadora Novancia Business School París, investigadora afiliada al Gregor, IAE París I Panthéon-Sorbonne (Sorbonne Business School) y profesora invitada del University College of London-IOE,
y
Nathalie Raulet-Croset,
Profesora adjunta de la IAE París I Panthéon-Sorbonne (Sorbonne Business School) e investigadora en el I3-CRG École Polytechnique

 

El entusiasmo que ha despertado el fenómeno de la «empresa liberada» plantea la cuestión de la verdadera novedad respecto a otros modelos administrativos que le precedían. ¿Se trata de una verdadera innovación o de un simple avatar de la gestión participativa? ¿Cómo enfrenta la empresa liberada las dificultades encontradas en la aplicación de la gestión participativa? Para responder a estas preguntas, nos hemos basado en el estudio de tres casos emblemáticos: la empresa de fundición Favi, el fabricante de galletas Poult y el reparador de mangueras hidráulicas CHRONO Flex. Se evidencia que la empresa liberada es a la vez una continuidad y una ruptura del modelo participativo y que, si bien consigue superar algunos de sus problemas, las dificultades en su aplicación pueden ser considerables.

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr