La série Gérer & Comprendre privilégie une approche humaine de l'organisation des entreprises, grâce à des analyses qui ne fondent pas sur les seuls outils de gestion, mais empruntent aussi à la sociologie des moyens de compréhension indispensables aux responsables d'entreprises. Son fonctionnement est celui d’une revue académique à comité de lecture. Elle a été retenue par l'AERES dans son classement des revues en économie et gestion, ainsi que dans celui des revues en sociologie.

 

Voir la composition du Comité de rédaction et la liste des autres relecteurs

Voir les modalités détaillées de sélection des articles et les instructions aux auteurs

 

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2017
2016
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2017
2016
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2017
2016
Toutes les années
 

La Gazette de la société

et des techniques

2017
2016

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2017
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

 

 

 

N° 43 - Mars 1996 avec notamment :

  • Sociologie et action managériale
  • Le rêve, la loi ou la coutume ?
  • De la prudence en affaires

Editorial par Pascal LEFEBVRE


RÉALITÉS MÉCONNUES

 

LE RÊVE, LA LOI OU LA COUTUME ?
Réflexions sur la gestion des peuples,

par Claude Riveline

Le lien social, dans un pays donné, est fait de patriotisme, autour de l'idée de Nation, de réglementation, autour de l'idée d'Etat, et d'habitudes locales englobées dans l'expression de "phénomènes de société". Il semble qu'aujourd'hui, en France, Nation et Etat perdent leur prestige, sans que les phénomènes de société prennent suffisamment le relais.

 


L'ÉPREUVE DES FAITS

 

SOCIOLOGIE ET ACTION MANAGÉRIALE
l'udlité d'une approche sociologique pour le management,

par Erhard Friedberg

Alors que les organisations sont, depuis de nombreuses années déjà, le théâtre de réorganisations profondes et répétées de leurs modes de conception et de production, la formation de la plupart des responsables opérationnels ne les prépare guère à prendre en compte la réalité complexe du fonctionnement des systèmes humains concernés. La sociologie des organisations peut y contribuer en relativisant la vision managériale classique et son volontarisme aveugle.

 

 

ARRÊT SUR IMAGES

La gestion des compétences au milieu du gué,

par Jean-Marc Le Gall

Un accord paritaire de branche qui instaure une nouvelle classification des emplois, intégrant un dispositif de développement de compétences, peut-il contribuer à moderniser les entreprises dans lesquelles il est mis en oeuvre ? L'analyse du processus de changement engagé à la CNAV, l'une des caisses de Sécurité Sociale concernées, apporte une réponse nuancée mais optimiste.

 


TÉMOIGNAGES

 

LES PTT ENTRE 1950 ET 1980
Entretien avec Émile Simon,

par Odile Join Lambert et Frédérique Pallez

Mélange de hautes technologies et d'un taylorisme désuet, royaume des droits acquis mais structure capable de traiter quinze milliards d'objets par an avec une fiabilité étonnante, la Poste fut un des modèles du service public "à la française". Des hommes, depuis des années, l'ont préparée aux mutations économiques, technologiques et sociales qui l'ont amenée aujourd'hui à affronter les lois du marché. Émile Simon témoigne.

 

 

TROIS PDG CONTRE l'EXCLUSION

L'emploi, sa gestion et les investissements de productivité,

par Francis Ginsbourger

Quel rôle l'entreprise peut-elle jouer en matière d'emploi et de lutte contre l'exclusion ? Comment les actions allant en ce sens sont-elles instrumentées dans la gestion courante ? Les dirigeants sont-ils alors conduits à renoncer à des investissements de productivité, voire à remettre en cause les critères sur la base desquels ceux-ci sont justifiés ? Trois P.D.G. engagés contre l'exclusion montrent que les critères adaptés restent encore à trouver.

 


MOSAÏQUE

 

LA BATAILLE POUR  l'EMPLOI : FAUT-Il CROIRE LES ÉCONOMISTES ?

A propos du livre de Bernard Perret : "L'avenir du travail. Les démocraties face au chômage"

par Michel Berry

 

LA MÉTAMORPHOSE  D'UN SERVICE PUBLIC

A propos du livre d'Albert David "RATP, la métamorphose Réalités et théorie du pilotage du changement "

par Valérie Reicher Brouard

 

L'AVOCAT, ENTRE ANIMAL POLITIQUE ET ÊTRE SOCIABLE

A propos du livre de L. Karpik : "Les avocats. Entre l'Etat, le public, et le marché (XIIIè-XXè siècle)"

par Marc Blangy

 

LA SOLIDARITÉ TECHNIQUE DANS LES RÉSEAUX HOMMES-MACHINES

par Michel Villette

A propos du livre de Nicolas Dodier :"Les hommes et les machines".


MESNAGER ET COMPRENDRE

 

SUR LA GESTION COMME ART
A propos de l'adage : « ars sine scientia nihil est»,

par Hervé Dumez

Se pourrait-il que, par son mode d'apprentissage, par son style d'approche des problèmes, et malgré l'appareil scientifique qui la recouvre souvent, la gestion soit davantage un art qu'une science ? En 1400, l'aventure d'un expert français, appelé sur le chantier de leur cathédrale par les maçons de Milan, illustre les rapports, toujours ambigus à ce jour, de l'art et de la science.

 

 

LES JEUX DÉLICATS DU PRINCIPE DE SOLIDITÉ

par Christian Morel

L'image technique d'un produit et son image esthétique sont intimement mêlées. L'exemple de la cathédrale de Milan, développé dans l'article d'Hervé Dumez, et d'autres cas, développés ici, confirment la subtilité des relations entre pratique et théorie, art et science, conception architecturale et design. Peut-être est-ce là le sens de "Ars sine scientia nihil est" ?

 


EN QUÊTE DE THÉORIE

 

PHRONÉSIS
Une alternative à la gestion comme science et aux affaires comme pur opportunisme,

par Michel Villette

Pour Aristote, la prudence (phronésis) n'est pas une vertu morale mais une faculté intellectuelle, un mode de connaissance distinct de la science des vérités éternelles (sophia) d'une part et de l'habileté technique de l'artisan ou du sophiste d'autre part. Cet article met en rapport la notion aristotélicienne de phronésis avec certains courants actuels de la gestion. Il discute sa pertinence comme catégorie unificatrice, définissant un mode de connaissance pratique pour l'homme d'affaires d'aujourd'hui.

 


RÉSUMÉS ÉTRANGERS

Anglais

Allemand

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr