La série Enjeux numériques paraît en mars, juin, septembre et décembre en version papier, et la traduction anglaise intégrale des articles est téléchargeable comme la version française sur notre site www.annales.org. Elle traite des enjeux du numérique pour un public éclairé, mais non nécessairement expert, en croisant les regards technologiques, économiques et sociétaux comme le font les Annales des Mines dans toutes leurs publications.

Voir la gouvernance de la série

Voir la composition du comité de rédaction

 
 

   linkedin

 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2020
2019
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2020
2019
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online selection
 
Responsabilité & Environnement
2021
2020
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2020
2019
Toutes les années
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2020
2019

Toutes les années 

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2020
Toutes les années

 

 

         
 

 

Enjeux numériques - N° 11 - Septembre 2020 - Internet, frontières et territoires

Sommaire en français

Digital issues
Télécharger gratuitement
la revue complète

 

Acheter le numéro
(version française)

 

 

N° 12 - Décembre 2020 - Intelligences artificielles et humaines, quelles interactions ?

Stratégie et intelligence artificielle

Henri ISAAC

 

Le développement rapide depuis une décennie des méthodes dites d’intelligence artificielle (IA) a contribué à interroger la possibilité que celles-ci puissent participer à la décision stratégique d’une entreprise, voire s’y substituer totalement. Une telle vision méconnaît les particularités de la décision stratégique en entreprise, caractérisée par un haut degré d’incertitude et de nombreuses ambiguïtés. Les limites consubstantielles à la construction de tels outils de décision, reposant massivement sur des jeux de données, obèrent quelque peu la possibilité d’une telle éventualité. S’il est donc peu probable qu’une IA quelconque pilote un jour les décisions stratégiques d’une entreprise, son utilisation dans les stratégies d’entreprise en revanche est déjà une réalité qui modifie l’architecture des ressources et des compétences au sein de l’entreprise. Cette nouvelle architecture de la création de valeur nécessite donc des réorganisations internes pour la déployer au sein des stratégies métiers. Par la nature des décisions que l’IA automatise, il devient impératif pour les entreprises de se doter d’un organe de gouvernance définissant la doctrine d’usage de telles technologies.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 12 - December - Artificial and human intelligences: What interactions?

 

Strategy and artificial intelligence

 

Henri ISAAC

 

Given the rapid development over the past decade of methods qualified as “artificial intelligence” (AI), questions arise about how these methods might fit into a firm’s strategies, or even replace them. This view overlooks the aspects of strategy-making that are marked with a high degree of uncertainty and many an ambiguity. The limitation inherent in building tools for decision-making that massively rely on sets of data restricts somewhat the possibility of this happening. Although it is unlikely that AI will some day steer a firm’s strategic decisions, its use in corporate strategies is already a reality that is modifying the architecture of resources and qualifications within firms. This new architecture of the creation of value requires an internal reorganization for it to be deployed in business process strategies. Given the nature of the decisions automated by AI, it is imperative for firms to set up a body of governance that will define the doctrine for using such a technology.

 

Retour au sommaire

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr