La série Enjeux numériques paraît en mars, juin, septembre et décembre en version papier, et la traduction anglaise intégrale des articles est téléchargeable comme la version française sur notre site www.annales.org. Elle traite des enjeux du numérique pour un public éclairé, mais non nécessairement expert, en croisant les regards technologiques, économiques et sociétaux comme le font les Annales des Mines dans toutes leurs publications.

Voir la gouvernance de la série

Voir la composition du comité de rédaction

 

 
 

   linkedin

Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2019
2018
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2019
2018
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition

 

Responsabilité & Environnement
2019
2018
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2019
2018
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2019
2018

Toutes les années

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2019
Toutes les années
   

 

 

 

Voir le numéro complet

 



Acheter le numéro

 

 

N° 7 - Septembre 2019 -  Mobilité, logistique et numérique : entre efficacité et libertés

Ce numéro est coordonné par Edmond BARANES


Voir le sommaire, les résumés et les articles complets


Introduction :

Edmond BARANES

Montpellier Recherche en Economie (MRE), Universite de Montpellier

 

Le  développement  des  technologies  numériques  bouleverse  l’économie  dans  son  ensemble. Certains secteurs d’activité sont radicalement transformés. Ces évolutions technologiques ont également un impact sur le fonctionnement global de notre société. Le secteur des transports et de la mobilité est un des secteurs les plus impactés par la numérisation. Les enjeux sont considérables, surtout ceux en lien avec la transition énergétique et les défis nombreux à relever, aussi bien pour les opérateurs de transports et les usagers que pour les villes et territoires.
Les transformations sont multiples et profondes. Elles concernent le transport de personnes et celui des marchandises, les transporteurs et leurs usagers, mais également les collectivités locales. C’est aussi tout un écosystème qui évolue rapidement, s’étend et se complexifie au rythme des innovations qui se succèdent. Les comportements des consommateurs et des citoyens semblent progressivement se modifier en même temps que s’accélèrent les efforts des acteurs publics et privés pour promouvoir des déplacements de personnes, de véhicules et de biens en phase avec les enjeux contemporains.

Lire la suite

 
 
 
 

Voir le numéro complet

 



Acheter le numéro

 

 

N° 6 - Juin 2019 - Numérique et vie en société

Ce numéro est coordonné par Alexandre TISSERANT


Voir le sommaire, les résumés et les articles complets


Introduction : Le numérique, outil pour un monde meilleur ?

Alexandre TISSERANT

Directeur Général de Kinéis (CLS Group)

 

« Make the world a better place ». La série télévisée américaine Silicon Valley ironisait en 2014 sur les pratiques entrepreneuriales de startups californiennes du numérique qui, non contentes de définir leur objet social et leur produit phare, se dotaient d’une « mission » dont l’ambition se résumait aussi simplement que « rendre le monde meilleur ». Au-delà de la pique sur la mégalomanie grandissante de certains fondateurs, cette aspiration à oeuvrer pour le bien commun, par le numérique, a été et est encore largement véhiculée, au moins en tant que valeur d’entreprise permettant d’attirer des talents dévoués. Cette ambition s’est muée plus récemment dans l’idée d’« impact social », avec l’émergence de concours dédiés pour évaluer le « degré d’impact social » des activités de ces entreprises, comme celui de l’accélérateur américain Techstars .

 

Si l’idée de créer et de développer des entreprises dont l’activité est utile au bien commun est séduisante, on peut aussi se demander pourquoi il devient nécessaire de le mentionner et de le mettre en avant : doit-on y voir une stratégie de distinction marketing, une nécessaire mutation voulue par des salariés souhaitant travailler dans une structure « qui a du sens », une évolution sincère de l’objectif des entreprises du profit économique vers la contribution au bien-être de tous, une réponse à une demande sociale grandissante que les entreprises oeuvrent davantage à faire face à l’urgence climatique, sociale, ou économique ?

Lire la suite

 
 
 
 

Voir le numéro complet

 



Acheter le numéro

 

 

N° 5 - Mars 2019 - Normaliser le numérique ?

Ce numéro est coordonné par Jacques Serris et Laurent Toutain


Voir le sommaire, les résumés et les articles complets


Introduction :

Jacques Serris

Conseil général de l’Économie

et

Laurent Toutain

IMT Atlantique

 

Vous n’imaginez sans doute pas vivre dans un monde sans normes, où la position des pédales d’accélération et de freinage dépendrait du constructeur automobile, où un grille-pain n’aurait pas la même prise électrique qu’une cafetière ! Pour les biens de consommation, les normes sont un moyen de développer des usages en facilitant les interactions. Elles peuvent aussi être un moyen de tenter de contrôler un usage, ce que les fabricants de rasoirs ou d’imprimantes ont bien compris. Un équilibre est donc nécessaire pour préserver un système ouvert et neutre permettant au marché de se développer, sans créer de position dominante. Ceci est encore plus vrai dans le domaine des télécommunications, où depuis le télégraphe de Chappe ou le morse, il faut que les deux parties soient d’accord sur le code pour pouvoir s’échanger de l’information.

 

L’équilibre peut être recherché sur un marché spécifique, un pays ou sur toute la planète. Même si les communications ne connaissent plus les frontières, des standards définis à l’échelon mondial peuvent avoir une application locale. Ainsi, dans les années 1980, la recommandation X.25, qui a permis de construire les premiers réseaux informatiques et qui a servi de support au Minitel, offrait assez de libertés pour définir de nombreux profils. Un terminal français n’étant pas compatible avec un terminal allemand, une industrie nationale existait. Ces normes ont été balayées. L’Internet et les réseaux locaux qui les ont remplacées, en uniformisant les protocoles, permettent au voyageur de se connecter en Wi-Fi de n’importe quel point de la planète. Cela a rendu possibles la produc- tion de masse et une forte baisse des prix, liées à une réduction des risques, puisque les fabricants proposent des solutions compatibles.

Lire la suite

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr