La série Enjeux numériques paraît en mars, juin, septembre et décembre en version papier, et la traduction anglaise intégrale des articles est téléchargeable comme la version française sur notre site www.annales.org. Elle traite des enjeux du numérique pour un public éclairé, mais non nécessairement expert, en croisant les regards technologiques, économiques et sociétaux comme le font les Annales des Mines dans toutes leurs publications.

Voir la gouvernance de la série

Voir la composition du comité de rédaction

 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2018
2017
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2018
2017
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
2017
2016
 
Responsabilité & Environnement
2018
2017
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2018
 

La Gazette de la société

et des techniques

2018
2017

Toutes les années 

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2018
Toutes les années
 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 

 

         
 

 

Sommaire en français

Digital issues
Télécharger gratuitement
la revue complète

 

Acheter le numéro
(version française)

 

 

N° 1 - Mars 2018 - L’intelligence artificielle, un enjeu d’économie et de civilisation

L'intelligence artificielle et la publicité : quelle éthique ?

Mohamed MANSOURI
Directeur des Opérations et des systèmes d’information,
Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP)

 

L’histoire moderne de l’Intelligence Artificielle (IA) débuta en 1956, lors du summer camp de Dartmouth, dans le New Hampshire. Des scientifiques y travaillèrent en nourrissant l’espoir d’aboutir à des conclusions probantes dans un avenir qui leur était proche.
Or, en 2018, nous sommes encore loin du compte, bien que l’appellation d’IA soit aujourd’hui largement, et souvent abusivement, employée.
L’usage de cette terminologie en marketing et publicité pose un problème de loyauté à deux niveaux : à l’égard du public puisqu’il crée une fracture entre ses attentes et la réalité ; et entre professionnels, car certains acteurs en font un usage indu, au détriment d’autres qui structurent le véritable marché de l’IA.
Aujourd’hui, des applications marketing et publicitaires concrètes existent, principalement autour de l’acquisition de trafic, de la transformation des visiteurs et des solutions de fidélisation. De bonnes pratiques doivent dès à présent être adoptées par les professionnels au niveau mondial. Celles-ci s’articulent autour de trois axes : des données « propres », exactes et non biaisées ; la transparence algorithmique ; et le respect du choix des consommateurs loyalement informés.
Enfin, il convient de s’interroger sur la place laissée à l’éthique quand la créativité humaine s’efface au profit de celle de l’IA. Car, en aucun cas, l’humain ne saurait se soustraire à ses responsabilités en se dissimulant derrière une délégation du processus créatif à l’intelligence artificielle.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 1 - March 2018 - Artificial intelligence, an issue of economy and civilization

 

Artificial intelligence and advertising: Ethics?

 

Mohamed Mansouri

 

The history of artificial intelligence (AI) started in 1956 during the Dartmouth summer camp in New Hampshire, where scientists met in the hope of making progress fast. In 2018, we still have a long way to go even though the label “artificial intelligence” is now widely touted and misused. Its uses in marketing and advertising raise problems for the public (since it creates a rift between expectations and reality) and professionals (some of whom use it unduly, to the detriment of other players who are shaping the real market for AI). Concrete applications in marketing and advertising exist, mainly related to the capture of traffic on websites in order to turn visitors into loyal customers. Professionals must now set standards of practices at the planetary level that focus on three aspects: clean, exact, unbiased data; the “transparency” of algorithms; and the respect of the choices made by duly informed consumers. What is the place for ethics whenever AI inventiveness replaces human creativity? In no case should human beings shirk their responsibilities by hiding behind their delegation of creativity to AI.

 

Download full article

 

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr