La série Enjeux numériques paraît en mars, juin, septembre et décembre en version papier, et la traduction anglaise intégrale des articles est téléchargeable comme la version française sur notre site www.annales.org. Elle traite des enjeux du numérique pour un public éclairé, mais non nécessairement expert, en croisant les regards technologiques, économiques et sociétaux comme le font les Annales des Mines dans toutes leurs publications.

Voir la gouvernance de la série

Voir la composition du comité de rédaction

 
 
 
Numéros précédents

Rechercher :

 

Réalités Industrielles

2019
2018
Années depuis 1985
 

Gérer & Comprendre

2019
2018
Toutes les années
 
Gérer & Comprendre -
English language online edition
 
Responsabilité & Environnement
2019
2018
Toutes les années
 
Enjeux numériques
2019
2018
 
Financial Regulation
and Governance
Banks
Insurance
Markets
Payments and monetay instruments
International financial
regulation
Fintechs
 

La Gazette de la société

et des techniques

2019
2018

Toutes les années 

 
Numéros anciens des Annales des Mines
1794-1914
1915-1943
Lois et réglementation
1919 – 1942
Articles

1946 – 1991

 
Le Club des Annales des Mines

Toutes les années

 

Histoire des Ingénieurs
des Mines

Documents de synthèse
Directeurs, professeurs,
anciens élèves des Ecoles des mines
Les principaux textes législatifs ou règlementaires
Biographies relatives à des ingénieurs des mines décédés
Composition du corps des ingénieurs
Autres documents sur les mines, carrières, géologie.
 
La Lettre des Annales des Mines
2019
Toutes les années

 

 

         
 

 

EN N° 4

Sommaire en français

Digital issues
Télécharger gratuitement
la revue complète

 

Acheter le numéro
(version française)

 

 

N° 4 - Décembre 2018 - Gouvernances du numérique

L’utilisateur, acteur de la régulation des données

Isabelle FALQUE-PIERROTIN

 

Depuis le 25 mai 2018, l’Union européenne dispose d’un socle juridique rénové sur la régulation des données personnelles, le Règlement général sur la Protection des Données (RGPD). Ce nouveau cadre a été pensé selon l’objectif ambitieux de replacer les utilisateurs dans l’« équation » de la promesse numérique. Cette intervention du législateur européen était plus qu’opportune. En l’espace de quelques décennies, et alors même que les données personnelles prenaient une place économique et sociétale croissante, l’individu a en effet eu un sentiment croissant de dépossession, de malaise face à cet écosystème numérique complexe. Si l’Internet s’est construit autour de l’émancipation des personnes, les failles de sécurité ou les scandales qui se succèdent relatifs à l’utilisation des données personnelles, renforcent à l’inverse l’impression que nous évoluons dans une infrastructure aux bases fragiles et contestables, où l’individu n’est plus vraiment le maître à bord. En permettant une meilleure maîtrise des individus sur leur vie numérique, le RGPD constitue une étape cruciale pour replacer l’utilisateur au cœur de ce « récit » du numérique. Il lui confère une souveraineté jusqu’ici inégalée sur ses données ; il l’outille pour retrouver son libre arbitre dans cet univers. Par ce Règlement, le droit réussit l’exploit d’épouser les pratiques numériques du XXIe siècle tout en réaffirmant des valeurs fondamentales ancrées dans l’humanisme européen. Les mois à venir vont être cruciaux. En donnant vie et opérationnalité au Règlement, utilisateurs, entreprises et régulateurs seront comptables du résultat. Éviter la dépossession numérique reste un défi en constante négociation, à l’heure où les grandes régions du monde s’affrontent sur la souveraineté du numérique, à l’heure où les moyens d’analyse de données continuent à se perfectionner, l’intelligence artificielle figurant en tête des enjeux.

 

Télécharger gratuitement l'article

Retour au sommaire


N° 4 - December 2018 - The governance of digital technology

 

The user, a stakeholder in data regulation

 

Isabelle FALQUE-PIERROTIN

 

Since 25 May 2018, the European Union has a new legal framework for the regulation of personal data, the General Data Protection Regulation (GDPR), designed with the ambitious objective of placing users back into the “equation” of the promises proffered by digital technology. This intervention by EU lawmakers was timely. Within a few decades, as personal data have become increasingly important in economy and society, individuals feel ever more dispossessed, an anxiety related to the complex digital ecosystem. The Internet has been built around the idea of emancipation; but breaches of security and successive scandals with violations of personal data reinforce the impression of a fragile, dubious infrastructure, over which the individual no longer has any control. By enabling individuals to better control their lives on line, the GDPR is a crucial step toward placing users at the center of the digital “story”. It endows them with an unprecedented sovereignty over their own data and enables them to re-exercise free will in the digital realm. Thanks to the GDPR, the law has managed to embrace the digital practices of the 21st century while reasserting the fundamental values anchored in European humanism. The coming months are critical. Users, firms and regulatory authorities will, as they make the GDPR operational, be accountable for its results. Avoiding a dispossession caused by digital technology is still a subject for ongoing discussion at a time when big regions in the world are vying for digital sovereignty and when data analytics and artificial intelligence are making strides.

 

 

Download full article

 

Retour au sommaire


 

 

 

 

 

Les Annales des Mines

Télédoc 797, 120, rue de Bercy – 75572 – Paris cedex 12
Courriel :
redactiondesannalesdesmines.cgeiet@finances.gouv.fr